Le Chillum, origine, histoire et mode d’emploi

Définition, description

Le chillum est une sorte de pipe de forme conique droite, avec une pierre faisant office de filtre. Elle sert habituellement à consommer du cannabis sous formes végétale ou résineuse, ainsi que du tabac ou de l’opium.

Ces pipes sont composées de deux parties : le corps en forme de cône, vide à l’intérieur, fabriqué en argile, en bois, en pierre, en verre ou en métal, et la pierre servant de filtre. De taille inférieure elle se bloque à l’intérieur du cône et elle possède des trous ou des coupures sur les côtés, qui permettront de laisser passer la fumée afin de consommer la mixture dédiée.

Origines

On pense que le chillum provient d’Inde et de la région himalayenne bien que certains aient été aussi trouvés en Amérique du Sud. Même si personne n’est absolument sûr de son origine première, les premières mentions de son utilisation remontent au 18ème siècle – bien avant l’introduction du tabac – où ils étaient utilisés par les hommes saints de l’Inde (les Sâdhus) et les moines Hindous de la région himalayenne.

La célèbre expression «Boom Shankar» vient de l’utilisation d’un chillum lors de rituels selon lesquels les hommes saints levaient leur pipe à leur front avant de l’allumer, invitant Shiva à entrer en eux, et les autres Dieux à venir savourer les plaisirs de leur hasch avec eux. De cette façon, les Sâdhus contactent les Dieux à la recherche de la compréhension totale dans leur ultime étape vitale dans le monde terrestre.

Shiva, « le bienfaisant, celui qui porte bonheur », est décrit comme un yogi qui possède la connaissance universelle, suprême et absolue. Doté d’un immense pouvoir, il mène une vie de sage sur le mont Kailash.

Évolution dans l’histoire

En Inde, l’usage du chillum a toujours été une pratique exclusivement masculine, limitée aux états nordiques et principalement dans des régions rurales.

Sur le continent Africain, la présence de chillums est également connue depuis longtemps. Conçus en argile ou grâce à des cornes d’animaux, il fut d’abord utilisé pour consommer du cannabis, puis pour du tabac. Dans des cas particuliers, ces pipes pouvaient aussi être en ivoire, comme ceux utilisés par certains monarques.

Par la suite, la culture Rastafari, originaire de Jamaïque et naissant au cours des années 30, adopta cet outil pour un usage spirituel, fumant du cannabis afin d’obtenir l’élévation et connaitre la vérité en étant proche de Jah, leur Dieu.

Plus tard, dans les années 60, le chillum a été présenté en Europe et aux USA par les Hippies partis découvrir le monde himalayen. Le chillum s’est alors rendu populaire chez les fumeurs de cannabis en Occident.

Ce succès est surtout dû à son aura spirituelle, ainsi qu’à son mode de consommation traditionnel, dans lequel la pipe est partagée au sein d’un cercle de fumeurs. Pour les hippies des années 60, ce rituel aidait à créer une sensation d’unicité et de famille en fumant, ce qui en faisait un accessoire indispensable entre amis.

C’est sans doute pourquoi les chillums sont toujours populaires chez les fumeurs de cette génération, même s’ils ont été un peu oubliés par les fumeurs des générations suivantes en raison de l’explosion du nombre d’accessoires disponibles sur le marché d’aujourd’hui.

ILLU 3

Utilisation et mode d’emploi

Traditionnellement, le chillum était allumé non pas par le fumeur mais par une autre personne, et se tenait tourné sur la droite, côté par lequel l’objet circulait en groupe.

Dans la pratique : une pierre est insérée à l’intérieur du cône, et le mélange, placé au-dessus. L’objet est maintenu entre les deux mains qui forment un prisme fermé, car le fumeur inhale la fumée sans que ses lèvres ne touchent l’objet.

Bien qu’étant extrêmement simple de conception, l’utilisation d’un chillum apporte des sensations très distinctes. En général, il vous faudra environ de 0,5g à 1,5g de produit, et un peu de tabac sec pour assurer une bonne combustion. Vous devez émietter le tabac puis y ajouter le produit, avant de mélanger le tout soigneusement et d’y placer la mixture finale dans la douille, au-dessus de la pièce bloquante.

Veillez à ne jamais être en contact avec le goudron. Pour le chauffer et fumer agréablement, prenez plusieurs petites bouffées suivis d’une bouffée profonde. Gardez la fumée dans vos poumons pour profiter un maximum des effets. Puis recommencez le processus jusqu’à terminer la charge.

Pour éviter le contact direct avec l’objet et ne pas être indisposé par le goudron, vous pouvez placer un filtre, comme un tissu, sur l’embouchure.

Une fois l’utilisation terminée, pensez impérativement à le laver afin d’éliminer les restes de résine et les résidus goudronnés qui ont pu se déposer. Pour cela, enlevez la pierre de l’intérieur et lavez-la avec un tissu humide, à l’eau voir à l’alcool, ou aidez-vous d’une brosse pour nettoyer les pipes.

Types de Chillum

Sa forme et sa taille permettent le refroidissement rapide de la fumée tout en permettant à de grandes quantités de fumée de s’accumuler, cela donne des sensations très agréables et un effet bien plus fort qu’avec une pipe conventionnelle. Aussi, plus le chillum est gros plus son effet est fort.

Même si le design de base du chillum est resté le même à travers l’histoire, les matériaux utilisés ont évolué, ce qui offre de légères variations dans les sensations. Par exemple, un chillum en verre est bien plus efficace pour refroidir la fumée, et bien plus facile à nettoyer qu’un chillum en bois. Mais un chillum en bois peut être beaucoup plus décoré et apporter une touche traditionnelle. Les chillums sont en général fabriqués en verre, bois, pierre, terre cuite ou céramique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *