Liste des pays où le cannabis et/ou le CBD sont légaux

Nous avions l’habitude de voir régulièrement le cannabis s’inviter au cœur des débats, il en est désormais de même pour le cannabidiol, appelé aussi CBD, une substance estimée plus douce qui ne provoque ni addiction, ni d’effet psychotrope comme la somnolence ou la baisse des réflexes. Quoiqu’il en soit, ces sujets divisent une multitude de gouvernements dans le monde. En effet, la législation autour de ces substances est différente selon les pays.

En préambule, précisons que quatre différentes possibilités de législation coexistent actuellement dans le monde : l’illégalité totale, la légalité, la dépénalisation et l’autorisation des substances pour ses vertus thérapeutiques.

Découvrons à présent où en sont les législations du cannabis et du CBD autour du globe…

En France

Selon la loi française, le cannabis est catégorisé comme stupéfiant et son usage est interdit dans l’ensemble de l’hexagone. La loi est explicite à ce sujet et ne différencie pas le cannabis des autres drogues : «l’usage illicite de l’une des substances ou plantes classées comme stupéfiants est puni d’un an de prison et de 3 750 euros d’amende ». Cette interdiction est valable pour le domaine public comme pour le domaine privé.

Seules les plantes contenant moins de 0,2% de THC peuvent être commercialisés en France. Sinon, mises à part les graines et les fibres qui, elles, peuvent être utilisées, même l’utilisation des fleurs est interdite.

« Les produits, et notamment les e-liquides à base de CBD sont interdits s’ils contiennent du THC quel que soit le taux et s’ils ne sont pas obtenus à partir de variétés et de partie de plantes autorisées », peut-on lire sur le site officiel de la MILDECA (Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives).

Bien que l’on trouve de plus en plus de magasins et de boutiques en ligne livrant du CBD en France, il est recommandé d’être vigilants sur les types de produits choisis.

En Afrique

La grande majorité des pays du continent africain interdit formellement le cannabis sur leur territoire. En revanche, l’Afrique du Sud a rendu légale la consommation de cette substance tout comme celle du CBD. Le Zimbabwe et le Lesotho ont quant à eux fait le choix d’autoriser le cannabis thérapeutique au sein de leur territoire.

En Amérique latine

L’Uruguay a été le premier pays du monde à autoriser la production de cannabis, mais aussi sa distribution et sa consommation. Ainsi depuis 2013, la population locale a le choix de cultiver les plantes chez eux pour une consommation personnelle, de joindre un club cannabique ou alors de s’en procurer en pharmacie. En ce qui concerne l’achat en pharmacie, il est réglementé puisqu’il est nominatif et limite en quantité.

Dans le reste du continent, le Chili, la Colombie, l’Argentine, le Mexique et le Pérou ont autorisé la consommation de cannabis à usage thérapeutique au fur et à mesure des années. Les pays qui ne sont pas cités ici interdisent totalement cette substance. Du côté du CBD, à part l’Uruguay et la Jamaïque qui autorisent l’huile de cette substance, il n’existe pas d’autorisation réelle d’utilisation.

En Europe

En Europe, de nombreux pays ont pris la décision de ne pas interdire totalement le cannabis. Le Royaume-Uni, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, la Norvège, la Finlande, les Pays-Bas, la Suisse, la Pologne, la Lituanie, la République Tchèque, l’Autriche, la Slovénie, la Macédoine, la Grèce et la Turquie autorisent tous le cannabis thérapeutique.

Le Portugal, la Belgique et la Russie ont choisi quant à eux de dépénaliser le cannabis. Seule la Géorgie autorise pleinement la consommation de cannabis récréative et thérapeutique.

En ce qui concerne le CBD, beaucoup de gouvernements de pays européens n’ont pas encore instauré de restrictions à ce sujet. En effet, cette substance est plutôt récente et ne fait pas partie des préoccupations. À l’heure actuelle, quelques pays autorisent pleinement le CBD, tandis que la majorité a choisi, comme la France, de le tolérer si son taux de THC ne dépasse pas 0%, 0,2% ou 0,3 %. De la même manière, la plupart des pays européens tolèrent l’huile de CBD, même si dans la majorité des territoires aucune loi explicite ne l’indique.

En Amérique du nord

La loi fédérale des États-Unis interdit la culture, la vente et l’utilisation du cannabis. Toutefois, huit États du pays et la capitale Washington autorisent aujourd’hui sa consommation récréative. La législation du CBD dépend aussi selon les différents États.

L’usage thérapeutique de la marijuana était autorisé depuis 2001 au Canada. Ce pays est désormais le premier du G7 à légaliser le cannabis récréatif. Il est ainsi devenu le deuxième pays au monde à prendre une telle décision. Depuis, chaque foyer peut faire cultiver quatre plants maximum chez lui. En plus de cela, chaque individu peut détenir en public jusqu’à 30 grammes de cannabis légal. À côté de cela, le CBD est légal sous toutes ses formes au Canada.

En Asie

Très peu de pays asiatiques autorisent le cannabis quel qu’il soit. Seuls le Sri Lanka, la Thaïlande et la Corée du Sud autorisent le cannabis thérapeutique.

Pour l’instant il n’existe aucune réglementation sur le CBD au sein de ce continent. Toutefois, la Thaïlande et la Malaisie réfléchissent à leur autorisation dans un but médical.

En Océanie

L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont fait le choix d’autoriser le cannabis thérapeutique.

Comme nous pouvons le constater à travers cet état des lieux de la législation sur le cannabis et le CBD à travers le monde, les gouvernements font des choix très variables. Toutefois cette question reste très ouverte et évolutive dans la majorité des pays, dont certains pourraient faire le choix d’autoriser le CBD, le cannabis thérapeutique ou récréatif, dans leur territoire, au cours des prochaines années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *